Logo Campagne de Caux  
 
 
Situation
Carte Campagne de Caux
 
Agenda
 
 
Page d'accueilLa communauté de communeLes 22 communesNos compétencesNos servicesNos projetsTourisme et loisirsAgendaInteractif

Campagne de Caux > 22 communes > AUBERVILLE-LA-RENAULT

AUBERVILLE-LA-RENAULT

Superficie 496 ha

Population 352 habitants

Habitants les Aubervillais

  • MAIRE : Jean-Claude BENOIST-LUCAS depuis 1985
  • M.Michel LEMESLE
  • Mme Nathalie CAILLOT
  • M. Denis AUGER
  • M. Olivier DUVAL
  • M. Dominique DURECU
  • M. David MIHELIC
  • M. Arnaud HURE
  • Mme Lydie MAESEN
  • Mme Dominique VIMONT
  • M. Sylvain FOUACHE
  • Secrétaire de mairie : Isabelle LAMBERT

Horaires de permanence

  • Mardi et jeudi de 17 à 19 heures
  • Du 14 juillet au 31 août le mardi de 18 à 19 heures

Equipements

Une salle polyvalente, deux classes maternelles regroupées au sein du SIRES d’Annouville-Vilmesnil, Auberville la Renault, Grainville-Ymauville et Mentheville, un terrain de sports et un local jeunes.

Associations

Amicale du Renouveau, FIHAVANANA, Anciens combattants et Club des anciens.

Origine du nom

XIII° siècle Oberville La Renalt

XIV° siècle Oberville la Regnault

1315 Auberville la Regnard

1516 Auberville la Regnault

à la révolution St Maclou la Montagne

La réunion

Du latin villa et du patronyme scandinave Osbern : le domaine d’Osbern. Le surnom la Renault, indique l’existence d’un seigneur dont le nom est d’origine germanique.

Résumé historique

On ne sait si l’église d’Auberville est donnée au XI° - XII° siècle à l’abbaye de Boscherville ou si elle appartient alors au duché de Longueville. Le village est mentionné pour la première fois au XIII° siècle, le roi est patron de la paroisse et présente à la cure le prêtre Réginald ou Renault. L’appellation de hameau de la cour Souveraine, vient des tribunaux établis par les Seigneur Thiboutot et d’Alvémont. Les sentences s’exécutent à Maniquerville. Auberville la Renault est le chef lieu d’une des trois branches qui composent les sergenteries d’Epouville, membre du duché de Longueville. Grâce à cette terre, le sire de Longueville peut équiper au port d’Etretat un bateau franc de toutes taxes. Le 2 juin 1596, un arrêt du parlement envoie Charles de Thiboutot régler les troubles qui naissent, alors qu’Henri IV tente de relever le pays ruiné par les guerres de religion. En juin 1720, la terre Thiboutot est érigée en marquisat en faveur de Louis-François de Thiboutot, qui est récompensé pour sa carrière exceptionnelle de soldat et d’ingénieur. Le domaine se compose des fiefs d’Alvémont, d’Auberville la Renault, de Glatigny, de Maniquerville et de Froberville.

Le château appartenait aux comtes d’Artivilliers qui l’occupèrent jusqu’en 1908. Pendant la guerre 14-18, il servit d’hôpital aux soldats belges, ce qui explique la présence des tombes dans le cimetière. Après la guerre, il fut vendu et le propriétaire fit faire des travaux de démolition : les murailles et la chapelle Saint Gourgou.

A la guerre de 1939, les troupes d’occupation résidant au château brûlèrent deux malles de papiers divers, contrats de mariage et autres papiers personnels appartenant au Comte d’Artivilliers. Il accueilli également la clinique des Ormeaux.

1939-1940, la 17 ème Luftwaffen-Feld-Division est chargée d’occuper la région du Havre notamment avec le jäeger régiment 33. Elle est commandée par le general-leutnant Hans Kurt Hoecker dont le poste est situé à Auberville la Renault.

Le 8 août 1944, un avion allié (7 canadiens et anglais de la Royal air Force et de la Royal Canadian air Force) est abattu par les allemands dans les terres d’un ferme située aux Grands Monts, face à la carrière.

Les légendes

1 - Vers le XVI° siècle, un valet de Glatigny se dirigeant vers le village avec un carrosse chavira en passant le pont au fond de la chaînée et se noya. Depuis ce temps, on mit une croix et appela le lieu, la croix du valet. En 1920, cette croix fut démolie et la pierre comblée sous terre. Un témoin affirma que l’on pourrait retrouver cette pierre sous trois mètres de terre.

2 – La disparition de la rivière, selon la tradition serait due à l’intervention « d’une fée, en l’occurrence d’une bohémienne, qui était en voyage dans la région. Elle cherchait sa vie et portait son enfant sur le dos. Un soir, elle vint frapper à la porte du moulin que la rivière faisait fonctionner à deux pas de sa source, demandant du pain pour manger et de la paille pour dormir dessus. Le meunier, homme dur et cruel, l’écoute sans pitié et la chasse hors de sa maison », « malheureux, dit l’inconnue, tu t’en repentiras ». « Le lendemain, la rivière n’existait plus et le moulin s’était arrêté. » Un poème fût écrit en 1905, par Xavier Simon. En voici un extrait :

" …………Alors le moulin sent son âme le quitter,

Et le tic-tac léger de son cœur s’arrêter,

Par quatre fois en vain la meule balancée,

Ne pouvant achever la courbe commencée,

Retombe sur son axe, immobile à jamais………… "


 
     
 

Communauté de Communes
Campagne de Caux
Zone d'Activité
Route de Bolbec
76110 Goderville

Tél : 02 35 29 65 85
Fax : 02 35 29 06 06
Courriel : contact@campagne-de-caux.fr